Fermer

Comme pour tout autre aspect de notre vie, la Covid-19 a eu un impact significatif sur l’équipe du mentorat du SIE et ses projets. Comme aucun voyage, ni réunion en face à face n’a été possible, nous avons décidé d’inviter les coordinatrices du mentorat de chaque Union et des Clubs individuels à un webinaire sur le mentorat. Nous avons été heureuses de voir que vingt-deux femmes actives et engagées se sont jointes à notre session. Trois présentations ont été données : les Unions de Roumanie et d’Italie et le Club individuel de Dubaï ont été invités à partager leurs histoires.

 

Elena Savu, la coordinatrice du mentorat en Roumanie, a présenté le programme pilote du mentorat actuel – le premier jamais réalisé dans son pays ! Le programme en Roumanie a été lancé en janvier 2020, sur la base de l’idée de l’équipe du mentorat du SIE. Nous voulions partir de zéro et suivre les progrès dans une Union, étape par étape, afin que cette expérience puisse ensuite être transformée en un plan directeur et partagée avec tous les membres du SIE, pour aider chacun à lancer son propre programme. Le programme de la Roumanie est maintenant en plein essor, les 12 tandems de mentorat se rencontrent régulièrement, suivis et soutenus par la coordinatrice du mentorat, Elena. Une fois le projet pilote terminé, l’Union de Roumanie a l’intention de poursuivre et de développer un programme de mentorat soroptimist véritablement local.

 

 

Dans la présentation du SI Gulf Dubai Club, Linda Merieau a partagé la perspective d’un Club individuel pour le mentorat. Linda a souligné que même si leur club est petit, il est possible mais ambitieux de mener un programme de mentorat avec 8 à 12 tandems à chaque fois. L’objectif du programme est d’aider les jeunes femmes à s’orienter dans leur premier emploi, à apprendre à mieux équilibrer leur vie professionnelle et leur vie privée et à acquérir des connaissances sur leurs compétences en matière de « leadership » ou de gestion. Linda a souligné l’importance d’un contrôle régulier des tandems, car parfois, les choses ne marchent pas. Si la chimie entre le mentor et la bénéficiaire ne fonctionne pas, il peut être judicieux de refaire le binôme (ce que nous ne devrions pas hésiter à faire). Finalement, Linda a souligné que le mentorat est également tout à fait possible pour un Club individuel!

 

La troisième présentation a été faite avec l’aide de Maria Luisa Frosio et Serenella Panaro, de l’Union d’Italie. Le programme de leur Union a commencé par l’envoi d’un appel aux mentors de tous les clubs, et les mentors ont été choisis parmi un groupe spécifique de jeunes femmes appelées « Soroptimist Net Lead » (Soroptimist de moins de 35 ans). En raison du Covid-19, le mode a été changé de face à face à distance et il en a résulté que beaucoup plus de participantes ont pu s’inscrire (grâce à un accès plus rapide et moins coûteux, sans déplacement). Les principaux enseignements de SI Italie jusqu’à présent ont été que le lancement d’un programme de tutorat dans cet environnement plutôt difficile, sans déplacement et sans restriction des réunions, les a renforcés dans l’apprentissage, la résilience et l’amitié. Les mentors ont une forte volonté de servir – et comme le programme ne fait que commencer, les sœurs en Italie ont promis de nous en dire plus ultérieurement!

Auteur

Saija Kuusisto-Lancaster

Vice-président du SIE en charge du mentorat

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies. plus d'informations

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Fermer