Fermer

Cette déclaration a été envoyée le 4 août 2020 aux personnes suivantes:

 

  • Prezes Rady Ministrów Pan Mateusz Morawiecki
  • Minister Spraw Zagranicznych Pan Jacek Czaputowicz
  • Minister Rodziny, Pracy i Polityki Społecznej Pani Marlena Maląg
  • Minister Sprawiedliwości Pan Zbigniew Ziobro
  • Mme Helena Dalli, Commissaire européen à l’Egalité, Commission européenne
  • Ambassadeur Thomas Greminger, Secrétaire Général, Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)
  • M. David Maria Sassoli, Président du Parlement européen
  • M. Nicolas Schmit, Commissaire européen à l’Emploi et aux droits sociaux, Commission européenne 

*********************************************************************************************************

 

Soroptimist International d’Europe, une des plus grandes organisations professionnelles de femmes, exprime son inquiétude face à l’intention du gouvernement polonais de se retirer de la Convention d’Istanbul.

 

Le ministre polonais de la justice a déclaré que les réformes introduites dans le pays ces dernières années assurent une protection suffisante aux femmes. Il affirme que la convention viole les droits des parents et « contient des éléments de nature idéologique ».

 

La Convention d’Istanbul n’est ni idéologique, ni politique. Elle vise à éliminer la violence à l’égard des femmes. C’est le premier traité international qui oblige les pays signataires à mettre en œuvre des mesures efficaces pour prévenir la violence contre les femmes, à poursuivre et à punir les auteurs, à mettre en place et à fournir des mécanismes de soutien aux victimes. La Convention d’Istanbul a déjà amélioré la vie de femmes dans toute l’Europe, en les incitant à mettre en place de meilleures politiques, de meilleurs services et de meilleures prestations. En Pologne, elle a initié des changements positifs dans la législation et a créé de meilleurs services pour les victimes, comme des lignes d’assistance téléphonique 24 heures sur 24.

 

Toutefois, il reste plusieurs domaines à améliorer en Pologne. Les statistiques officielles de la police pour l’année 2019 font état d’environ 90 000 victimes de violence domestique, dont 65 000 femmes.

 

En tant que présidente du Soroptimist International d’Europe, le réseau de 33 000 femmes professionnelles, je pense que cette Convention évite une régression sévère des droits des femmes.

 

Nous, Soroptimist, nous opposons fermement au retrait de la Convention d’Istanbul, les violations des droits de l’homme de toute sorte devraient toujours être catégoriquement combattues et punies.

 

Anna Wszelaczyńska

SIE President 2019 – 2021

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies. plus d'informations

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Fermer